ll y a 20 ans, le Mur de Berlin tombait.

À pied, à vélo ou en Trabant, des millions de berlinois affluent dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989 vers les différents postes-frontières séparant Berlin Est de Berlin Ouest pour goûter au plaisir de retrouver leur liberté. Après 28 ans de séparation, les berlinois de l’Est sont accueillis, dans un concert de klaxons, par les habitants de l’Ouest avec du champagne et du… Coca-Cola !

D00141 - Berlin WallInterdit par le régime est-allemand mais jouissant d’une très forte notoriété en RDA pour le symbole de liberté et d’optimisme qu’elle véhicule, Coca-Cola est l’objet de toutes les convoitises en ce jour historique.

Au check-point de Berlin Ouest, les camions de l’embouteilleur, la Lichterfelde Bottling Company,  distribuent en seulement quelques heures plus de 70 000 canettes.
Dans Berlin Ouest, des milliers de jeunes Allemands de l’Est découvrent pour la première fois le goût unique de Coca-Cola, grâce aux canettes distribuées en libre-service, dans les échoppes situées près des check-points désormais ouverts.

Tout au long de la journée, tous les embouteilleurs de Coca-Cola en Allemagne, de Hambourg à Munich, vont converger vers Berlin et rejoindre leurs collègues berlinois, la Lichterfelde Bottling Company et la Eduard Winter bottling Company pour participer et célébrer ensemble cette journée historique.

Témoignages des acteurs de l’époque :

« Alors que nous distribuions du Coca-Cola, un jeune soldat d’Allemagne de l’Est a hurlé du haut de sa tour de contrôle de l’autre côté du mur qu’il voulait aussi du Coca. Je lui ai lancé un pack de 12 à travers le mur », se rappelle Paul Gerhard Ritter, directeur général de la  « Lichterfelde Bottling Company ». « À Charlottenburg, Berlin Ouest, des centaines de Trabis et Wartburgs, voitures est allemandes roulaient en direction de la « Eduard Winter bottling Company » pour rapporter des caisses gratuites de Coca avant de retourner à Berlin Est ».

« Les files d’attente étaient impressionnantes, mais partout où les gens voyaient Coca-Cola, ils avaient le sourire » remarque Hans-Jurgen Robrecht, directeur général de la « Eduard Winter bottling Company » en 1989.

Deux mois après la chute du mur, presque 2 millions de canettes Coca-Cola avaient été vendues. Une nouvelle filiale allemande, Coca-Cola Soft Drinks G.m.b.H allait mener ensuite le futur développement de la marque sur l’Europe de l’Est.

Extrait du journal US de The Coca-Cola Company, janvier 1990.
Merci à David.